Le portage physiologique, c’est quoi ?

bannière-portage10

Porter un bébé est en règle générale une expérience agréable que les porteurs apprécient tout particulièrement. Il se peut cependant que cette expérience ne soit pas bien vécue ni par le bébé ni par le porteur simplement parce que les principes de base d’un portage dans les règles de l’art ne sont pas respectés. En effet, même si les mentalités tendent à évoluer sur le sujet, sachez que tous les porte-bébés ne se valent pas car certains ne respectent pas la physiologie de bébé, c’est-à-dire la position naturelle que bébé adopte lorsqu’on le prend dans les bras.

Le porte-bébé physiologique est donc un dispositif qui permet de porter votre bébé en total respect avec sa morpho-physiologie ainsi que de la vôtre, en raison de sa structure, de son mode d’utilisation et de sa composition. Ainsi, un porte-bébé digne de ce nom doit respecter les étapes du développement psychomoteur de votre bébé quel que soit son âge où le mode de portage pour lequel vous aurez opté. Le porte-bébé doit par conséquent être capable de soutenir votre bébé par sa base (de son fessier jusqu’à la base de ses genoux) pour le stabiliser et le soutenir dans une position adéquate qui respecte sa morphologie, c’est à dire une position physiologique.

La position dorsale n’est pas possible tant que votre bébé ne sait pas tenir sa tête bien droite ni se tenir correctement. Même si certains portes-bébés dorsaux possèdent des appuies têtes, ne mettez pas votre enfant en position dorsale avant son sixième mois. N’oubliez pas qu’au-delà du type de portage, l’âge de votre enfant est un critère essentiel pour choisir le mode de portage le plus adapté.

Les porte-bébés classiques

Les porte-bébés dits classiques, sont ceux dont la dimension physiologique du bébé n’est pas prise en compte. Mauvaise posture, tissus de mauvaises qualités, inconfort, ces porte-bébés, que l’on trouve bien souvent en grande surface où dans les magasins de proximité sont malheureusement souvent catastrophiques pour la morphologie ainsi que pour la sécurité des bébés. Ce type de portage révèlent de nombreux points négatifs, tant pour le porteur que pour le bébé.

L’un des points les plus dérangeants pour le porteur est sans doute le mal de dos causé par une structure bien souvent inadaptée à un long portage où à un bébé trop lourd. La position du bébé ainsi que les réglages mal adaptés provoquent souvent des douleurs dorsales qui peuvent vite devenir un véritable calvaire surtout au cours de longues balades.
Les tensions causées par le mauvais portage peuvent se répercuter sur le périnée de la jeune maman, ce qui est fortement déconseillé, surtout après l’accouchement.

Mais l’un des plus gros problème est pour le bébé dont le poids, dans ce type de porte-bébé, repose sur son entrejambe. Cela peut notamment causer des problèmes de circulation assez graves. Certains parents ont remarqué l’apparition de bleus très prononcés après avoir porté leur enfant dans ce genre d’équipement.
Enfin et parce que tout son poids reposera sur son entrejambe, la colonne vertébrale de votre bébé souffrira également puisque la position va à l’encontre de celle que l’enfant adopte naturellement. En effet, contrairement à l’adulte, la colonne vertébrale d’un nouveau né n’est pas droite, mais forme un arrondi. C’est en grandissant que la colonne de l’enfant va s’adapter et se modifier pour pouvoir se tenir bien droit. Forcer un enfant à rester dans ce genre de porte bébé l’oblige donc à s’appuyer de tout son poids sur son entrejambe, empêchant par ailleurs la tête du fémur de s’emboîter correctement dans le fond de la cavité.

Chez le nourrisson

Pour que l’expérience de bébé et la vôtre puisse être optimale, il convient donc de respecter certaines règles. En effet, si certains fabricants de porte-bébé ont omis de prendre en considération l’aspect physiologique de l’enfant, il n’en est pas de même pour tous les portes-bébés. Mais alors, comment reconnaître un porte-bébé physiologique et qu’est-ce qu’une position physiologique ?

La position physiologique est la position naturelle du bébé. Une colonne vertébrale arrondie, des jambes relevées en position semi fœtale, les jambes légèrement écartées. C’est généralement dans cette position que le bébé doit être installé dans le porte-bébé durant les premiers mois de sa vie. On parle alors de la position dite regroupée, c’est-à-dire, assis sur ses fesses, les genoux fléchis, les fémurs ouverts à la largeur du bassin dans l’axe vertical des chevilles. Quant à son dos, il faut bien veiller à le laisser courbé. De plus, ses bras doivent être surélevés et ses poings regroupés près de son menton, formant un axe symétrique par rapport à sa colonne vertébrale.

Ainsi, en respectant l’axe bassin, colonne, tête, la position de bébé sera la meilleure pour maintenir sa tête bien droite, pour développer ses hanches et amortir les chocs ressentis par le nourrisson en raisons des mouvements de son porteur. N’oubliez pas également que durant les premiers mois de sa vie, bébé ressent le besoin de reprendre la position fœtale, position dans laquelle il se sent plus en sécurité et qui favorise par la même occasion sa plénitude et son sommeil.

Dès 4-6 mois

A cet âge, votre bébé a gagné en maturité mais également en tonus, ce qui lui permet de tenir sa tête bien droite. Il a également développé la musculature de son dos et bouge bien mieux son bassin. Sans doute avez-vous d’ailleurs remarqué quand vous mettez bébé sur le dos, il tente d’attraper ses chevilles pour mettre ses pieds en bouche. La position dans le porte-bébé doit donc être différente pour s’adapter aux nouvelles aptitudes de bébé. À partir de ce moment, il faudra placer votre bébé accroupi et vous assurer que ses jambes forment un M écrasé. De plus, dans cette position, votre bébé pourra s’il le désire, enlacer votre buste.

Au fil des mois, l’enfant porté, en phase d’éveil active, pourra se tenir plus où moins droit dans le porte bébé. Cette posture est normale et signe une maturité musculaire. Quand l’enfant n’est pas enclin au repli, il convient pour éviter qu’il se cambre trop dans le porte bébé, de respecter ce positionnement spontané en évitant de trop lui remonter les genoux. Quand le bébé relâche sa musculature, quand il s’endort, il faut alors le repositionner assis accroupi, dos rond, quelque soit son âge pour le stabiliser et protéger son dos.

Quelques règles à respecter

Si le portage physiologique respecte la morphologie de votre bébé, elle respecte également la votre. Car porter un enfant dans de mauvaises conditions peut s’avérer être un véritable calvaire au bout de quelques heures. Adopter les bons réflexes, c’est pouvoir porter bébé plus longtemps et de manière plus confortable pour lui comme pour vous.

  • Votre enfant doit être en effet placé en position dite « assis/accroupi ». Cette position est celle que le nourrisson adopte dès qu’on le prend à bras. Une position naturelle dans laquelle il est sent à l’aise et qui le rassure, car elle lui permet de s’agripper au porteur.
  • Les genoux doivent être plus hauts que les fesses afin de respecter l’axe tête-bassin-colonne.
  • Si vous portez bébé devant, installez le bien haut, pour votre confort à tous les deux. Votre dos vous remerciera et cette position vous permettra d’embrasser votre bébé quand vous le désirez.
  • Vous devez constamment être en mesure de voir le visage de votre bébé.
  • Le dos de votre bébé doit toujours être bien maintenu et le tissu bien tendu pour éviter que la colonne ne s’affaisse ou que bébé ne puisse trop gigoter.
  • Veillez à ce que le menton de bébé soit dégagé et qu’il ne repose pas sur sa poitrine. Pour vous en assurer, passez deux doigts en dessus de son menton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *